Association de Sauvegarde de l'Orgue et de
l'Eglise de Chaumont-en-Vexin

L'Eglise Saint Jean-Baptiste

eglise Saint Jean-Baptiste
Portail Nord



L'église Saint-Jean-Baptiste a été édifiée en une vingtaine d'années autour de 1530, à mi-chemin entre le bourg médiéval et le château-fort, qui couronnaient au XIème siècle la butte, et qui furent abandonnés au début du XIIIème siècle, et le bourg actuel. Cette rapidité d'exécution est sans doute le fait de la volonté d'un petit nombre de donateurs, les Bourbon-Vendôme, qui avaient reçu le comté de Chaumont en héritage.

L'architecte Nicolas Jouette, probablement associé à Jacques Grappin, a initié les travaux en 1530. Ils avaient tous deux travaillé précédemment sur le chantier de l'église Saint Gervais - Saint Protais de Gisors dont la construction plus longue, fut dirigée par Robert Grappin, frère de Jacques. Le chevet de l'église Saint Jean-Baptiste est achevée en 1535. L'ensemble du transept et la nef le sont en 1545. Le bâtiment devait être complété par la construction de 2 tours ; seule la construction de la tour sud a été reprise en 1590 et menée à son terme. Peut-être Jean Grappin le jeune en a-t-il dirigé la construction ?

L'église Saint-Jean-Baptiste a été consacrée en 1554 par le Cardinal Charles de Bourbon, neveu des donataires. Le blason sur la clé de voûte du bas-côté nord porte les armes des commanditaires, les familles de Bourbon Vendôme et d'Estouteville.

représentant François 1er et le dauphin Henri II
Médaillons de François 1er et du Dauphin Henri II


Le vaisseau de pur style gothique flamboyant est associé à la tour Renaissance de structure très similaire à celle de l'église de Chars. Le portail nord est richement décoré, il rappelle le portail nord de l'église de Gisors, ainsi que celui de l'église de Parnes, conçus par le même architecte, Robert Grappin.


A remarquer les 2 médaillons sur la frise extérieure accolée à la balustrade, près de la petite tour, représentant François 1er et le dauphin Henri II.

Vitraux


Vitrail Naissance de Saint Jean-Baptiste XVIèmes.CMH


Seuls 3 vitraux (CMH) de l'époque de la construction subsistent : Saint Michel terrassant le dragon, La naissance de Jean-Baptiste et La décollation de Jean-Baptiste. Les autres vitraux datent de la fin du XIXème s. Ils forment un ensemble cohérent et de belle facture. Ce sont des oeuvres de maîtres-verriers du Beauvaisis.

Mobilier


Chaire du XIXème siècle


Les stalles, de style flamboyant (CMH), furent exécutées entre 1507-1515 pour l'église de Gisors par Arnoulet Samyon. Elles furent acquises par les responsables locaux et installées dans l'Eglise Saint Jean-Baptiste au XVIIème ou XVIIIème siècle selon Etienne Hamon**. Elles montrent de belles miséricordes.
Les portes de la Sacristie, le banc d'oeuvre et les confessionnaux datent du XVIIIème siècle.
La chaire et le Maître-autel de style néo-gothique ont été réalisés à la fin du XIXème siècle.

Statuaire


Le Christ aux liens


Le Christ aux Liens, dit de Pitié, XVIème siècle (CMH), aujourd'hui dans la chapelle de la Vierge se trouvait dans la montée de l'église dans une niche extérieure, toujours visible. Traces de polychromie.
Le Saint Jean-Baptiste (CMH), placé au dessus du tabernacle du Maître Autel, est une belle oeuvre du XVIème siècle. Traces de polychromie.
La statue de Saint Jean l'Evangéliste, placée à l'extérieur de l'église, est une belle oeuvre du XVIIIème siècle (tête du XIXèmes.).

Tableaux XIXème siècle


texte photo


Le Baptême du Christ par Jean-Baptiste, don de M. le Comte de la Ferronays, le Christ en croix et les Enfants de choeur.

enveloppeNewsletter
Abonnez-vous à la newsletter de ce site et retrouvez toutes les actualités et les évènements de l'A.S.S.O.E.C.
plaquette